astuces allergies respiratoires

Allergies environnementales : mes astuces pour vivre mieux

Classé dans : Vie de famille | 0

Les allergies aux acariens et aux pollens sont parfois difficiles à gérer: pas facile d’éviter ces allergènes.

A la maison, nous avons plusieurs allergies environnementales: acariens, pollens, spores, poils d’animaux, plumes, mais aussi aux composants de lessives ou gels douches, au parfum…

Quelques mesure simples pour limiter les sources d’allergies

Allergies aux poils et plumes:

Nous avons dès le début expliqué aux enfants que nous n’aurons ni chat ni chien, ni autre petite bête à poils. Ce n’est pas toujours facile à gérer…

Allergies aux pollens

Quand on a un jardin, difficile des les éviter. Mais on prend quand même quelques mesures pour limiter les dégâts.

Après chaque tonte ou travail dans le jardin, douche intégrale y compris les cheveux et changement de vêtements.

Même si c’est tentant, je ne fais quasiment jamais  sécher mon linge dehors, surtout au printemps: sinon les allergènes sont emprisonnés dans les fibres et on les stocke dans les placards. Les gens ont du mal à comprendre mais c’est pourtant une mesure d’éviction simple à prendre.

Dans la maison, pas ou peu de plantes et surtout pas de ficus, et de spathyphyllum auxquels M. Chasseautrésor est très très allergique. Et on ne mange pas dehors en pleine floraison de la glycine.

Allergies aux acariens

Pour limiter la prolifération des acariens, nous avons pris des mesures simples dans un premier temps:

  • du parquet, (ça c’était facile il était déjà dans la maison)
  • très peu de rideaux,
  • pas de tapis dans les chambres,
  • pas de laine dans les matelas
  • pas de plumes dans les couettes, oreillers
  • aspirateur spécial acariens avec un filtre extra-fin
  • chiffons microfibres pour épousseter

Mes mesures pour la literie

Quand on achète nos matelas et oreillers, nous fuyons les duvets et privilégions le bambou.

Comme ce n’était pas suffisant, nous avons dû continuer la protection en enveloppant les couettes, oreillers et les matelas des allergiques (donc 3 lits sur 4!) dans des housses intégrales anti-acariens comme celles de ALK par exemple ou Immunoctem. Ces housses ne contiennent pas d’insecticide mais constituent une barrière physique. On a vu la différence après les avoir installées. Néanmoins, ces housses sont onéreuses et très peu pratiques: pour être efficaces elles doivent être prises au plus juste et avec le minimum d’ouverture. Imaginez comme c’est facile d’emballer un matelas de 160×220 cm dans une housse qui ne s’ouvre que sur la largeur… Quand j’ai fini, je peux aller prendre une douche!

Sur recommandation du fabricant, on ne les lave que 3 à 4 fois par an : il faut donc une bonne alèse par dessus. Donc on a sur le matelas, une housse, une alèse et un drap housse… ça fait beaucoup! L’avantage de la housse pour la couette (qui se met sous la housse habituelle) est qu’elle permet de limiter le lavage de la couette et des oreillers.

J’ai récemment découvert les draps housses* B-Sensible qui proposent une alternative à l’utilisation d’une alèse et d’un drap housse, et même pour les allergies légères permettent d’éviter l’achat des housses intégrales. Ces draps housses ont un double effet : ils sont légers et confortables comme un drap housse mais imperméables et thermo-régulants. J’ai testé le mien en hiver et aussi aux beaux jours actuels et le confort est le même. Leur texture est très fine à base de fibres naturelles, ne fait aucun bruit et ne donne pas chaud. Au contraire, la matière aide à l’évacuation de la transpiration. (Prix 34,50€ pour un lit de 90×200 cm sur Amazon)

composition bsensible
Contrairement à d’habitude, je ne vous mets pas mes propres photos: faire une jolie photo d’un drap housse dépasse clairement mes compétences photographiques! En tout cas, ces draps housses en Tencel vont me permettre de gagner du temps en lessive et assemblage de lit. C’est utile également pour préserver le matelas des inconvénients liés à la découverte des règles, dont les débordements ne sont pas toujours faciles à gérer la nuit.

bsensible drap housse

Astuce: dans un lit superposé, ne jamais faire dormir un allergique aux acariens dans le lit du dessous. Sinon… il bénéficie des acariens du matelas du dessus!

Désensibilisation aux acariens

Après bien des déboires et un traitement long, Mlle P. a commencé une désensibilisation aux acariens. C’est contraignant aussi on attend en général que l’enfant soit assez grand pour qu’il soit impliqué. Mlle P. a commencé à 7 ans. Au bout de 6 mois, nous avons vu les progrès incroyables: presque plus de crise d’asthme, plus de corticoïde à inhaler à longueur d’année. Au bout de deux ans, elle a récupéré une capacité respiratoire normale. Par contre, aucun répit: des gouttes à avaler tous les jours sans interruption. Mais elle voit bien la différence: elle se sent mieux, peut courir comme les autres sans être incroyablement essoufflée et n’est plus malade en permanence. Elle est donc motivée. En plus son allergologue lui décerne parfois une médaille ou un diplôme, ce qui la rebooste.desensibilisation acariens

Pour ne pas oublier, nous avons intégré la prise de gouttes dans la routine du lever. C’est donc la première chose qu’elle fait. Et même en colonie, elle n’a pas oublié. Je suis très fière d’elle!

N’hésitez pas à laisser un commentaire, je vous répondrai avec plaisir.

Pour ne manquer aucune de mes idées, abonnez-vous à la lettre du samedi:

Rejoignez-les 424 abonnés à la newsletter du samedi !

*produit offert par la marque

 

Laissez un commentaire