moulin rouge metiers art

Les métiers d’Art du Moulin Rouge lors des Journées Européennes des Métiers d’Art #JEMA2017

Il y a un mois avaient lieu les Journées Européennes des Métiers d’Art, qui sont l’équivalent des Journées du Patrimoine mais pour le patrimoine vivant, le savoir-faire artisanal. J’ai eu la chance d’être conviée à visiter les métiers d’Art du Moulin Rouge à Paris.

Le Moulin Rouge soucieux de préserver les métiers artistiques qui participent à la valeur de son spectacle Féérie (joué depuis 17 ans) a racheté la Maison Clairvoy et la Maison Février.

 

moulin rouge paris ciel bleuJe vous propose donc de découvrir les artisans sans qui le spectacle du Moulin Rouge (et bien d’autres) ne sauraient avoir lieu: les artisans plumassiers de la Maison Février et les artisans bottiers de la Maison Clairvoy.

La Maison Clairvoy

La visite commence rue Pierre Fontaine par la Maison Clairvoy, bottier depuis 1945. C’est une toute petite boutique spécialisée dans les chaussures de spectacle et de films. Ici, pour la petite histoire, on découvre les chaussures démesurées de Jean Dujardin dans Lucky Luke. (Converse non fournies par la Maison Clairvoy!) 80% de la production est à destination du spectacle, pour le Moulin Rouge ou d’autres salles de spectacle, des films, des troupes d’acteurs ou des clowns.

chaussure demesuree clairvoy

Mais surtout, la Maison Clairvoy fournit la précieuse mais solide bottine French Cancan du moulin rouge, et toutes les autres bottines des danseuses du Moulin Rouge. Le French Cancan  a été popularisé au Moulin Rouge et mis en valeur par Toulouse Lautrec, puis relancé par Mistinguette. Ici, le bien-être de la danseuse et sa sécurité, ainsi que la longévité de la chaussure priment sur le design. Chaque danseuse a dix paires de bottines de danse, qui doivent durer, ne pas blesser la danseuse, résister au choc brutal du French Cancan, où le talon tape bruyamment le parquet lors du grand écart jeté.
Les mesures sont prises en détail sur chaque danseuse,  des solutions pratiques sont trouvées pour faciliter la vie des danseuses, réduire les coûts, préserver la durée de vie de la chaussure. Ainsi, on fixe des velcro sur des bottes afin de rendre les strass brodés à la main et pouvoir les réutiliser.

bottine french cancan clairvoy

La Maison Clairvoy fabrique ses chaussures sur-mesure à la main dans son atelier, en face de la boutique.

bottines clairvoy

Ici on n’achète pas une chaussure sur une étagère! On vient avec une idée, ou un dessin, une envie. Et le bottier transforme cette idée en dessin de chaussures capables de faire ce qu’on leur demande en fonction des contraintes techniques de la danse, du spectacle,  ou du défilé.

dessin bottine moulin rouge

Des particuliers viennent également acheter des chaussures sur-mesure à la Maison Clairvoy, et franchement, quand on en a eu une dans la main… on comprend!

chaussures maison clairvoy

Je découvre au-delà de la technique une grande ingéniosité pour réduire les coûts tout en conservant une qualité exceptionnelle, ou pour éviter les blessures aux danseuses. Ainsi, les fermetures sont-elles mises à l’extérieur et non à l’intérieur. Les talons sont renforcés, les couches de cuir multipliées, pour obtenir une chaussure capable de résister au French Cancan. Les techniques d’assemblage sont savamment étudiées, tout est maîtrisé. Aucune place au hasard. Nous aurions pu rester des heures à écouter nos hôtes.

Il faut entre 5 et 7 ans avant de devenir bottier d’art, et pouvoir fabriquer une botte. Personnellement, j’ai été surprise et heureuse de voir que l’équipe est jeune; on est tellement habitué à constater que le savoir-faire se perd. C’est une bonne nouvelle de constater que ces métiers peu connus et difficiles attirent à nouveau les jeunes.

La Maison Février

Nous sommes ensuite entrés dans la Maison Février, plumassier, depuis 80 ans avec un savoir-faire secret. Des plumes de toutes sortes, de toutes les couleurs, des techniques variées pour faire ressembler les plumes d’autruche ou de coq à des plumes d’oiseaux de paradis ou d’autres oiseaux exotiques protégés. En effet, la Maison Février ne travaille que les plumes des oiseaux non protégés par la convention de Washington. Ainsi, pour que les costumes continuent à ressembler aux costumes historiques utilisant des plumes à l’usage interdit actuellement, ils leur a fallu faire preuve d’ingéniosité.

Les plumes d’autruche proviennent exclusivement de plumes de mue. Les paons ne sont pas protégés, mais en fait, on les utilise peu dans le monde du spectacle; leur « oeil » porterait malheur!

Quand elles n’habillent pas les danseuses du Moulin Rouge, les créations de la Maison Février sont utilisées par la Garde Républicaine, elles partent pour le Carnaval de Venise ou pour les défilés de Haute Couture.

 

plume moulin rouge

Les plumes sont non seulement découpées, frisées mais également tissés, cousues, assemblées en soyeux boas, ou en magnifiques éventails. Mlle E. a adoré jouer à la princesse mystérieuse derrièe ce gigantesque éventail en plumes d’autruche.

plumes maison fevrier

Là encore, une toute jeune femme, maîtresse plumassière, nous a montré une toute petite partie de son savoir-faire. La plumassière que nous avons rencontrée passe parfois des mois à accomplir le même geste avant de pouvoir assembler ces éléments sur un costume. Ce métier de plumassier lui est apparu comme une vocation dès la 3eme. Moi qui ai toujours eu l’impression de ne pas savoir quoi faire comme métier, ça me laisse rêveur les gens décidés dès leur jeune âge à faire un métier aussi spécifique!

Le Moulin Rouge: l’amour de l’art et du spectacle

Pour aller à la Maison Février nous avons remonté la rue Pierre Fontaine et nous sommes entrés dans le Moulin Rouge pour en visiter les coulisses. Je peux même vous dire que nous sommes passés par la scène puisque les serveurs s’affairaient à la mise en place des 900 couverts de la salle. Magnifique et très impressionnant! (je n’ai pas tenté le French Cancan: je n’avais pas les bonnes chaussures…) Dans les coulisses, nous avons pu découvrir les costumes plus incroyables les uns que les autres, et admirer la technicité de ces costumes. Ils doivent être pratiques mais beaux, délicats mais solides pour résister aux enfilages. Un vrai travail d’artiste.

On découvre des costumes qui valent chacun plusieurs milliers d’euros, le clou du spectacle valant lui plusieurs dizaines de milliers d’euros. La tenue avec laquelle Miss Univers a été élue vaut 14000 euros à elle seule. Quand on a vu le travail nécessaire à la réaliser, on comprend: les heures de travail, la qualité des matériaux et du savoir-faire a un prix. Il faut rajouter à ces costumes les dix paires de chaussures (entre 1000 et 3000 euros chaque)… On comprend que la durée pendant laquelle les spectacles sont joués au Moulin Rouge s’allonge et le prix des places. L’investissement réellement conséquent (plus de 1000 costumes utilisés pour le spectacle!), auquel il faut rajouter les 80 artistes, les 80 musiciens, 60 choristes.

Je ne suis jamais allée voir un spectacle au Moulin Rouge, je ne crois même pas en avoir rêvé avant cette visite… Mais, quand on passe dans les coulisses derrière ce spectacle tout en strass on sent qu’il y a bien plus qu’une histoire de spectacle pour les touristes. C’est une fabuleuse histoire d’amoureux de leur art: ces femmes (et quelques hommes) de tête, gymnastes et danseuses de haut niveau, (pas tout à fait le cliché de la femme soumise aux désirs de ces messieurs que j’avais en tête), ces artisans qui cultivent un savoir-faire si rare par amour de leur art et une famille qui perpétue la tradition en la faisant évoluer.

Mlle E. et moi avons adoré découvrir ces artisans et ces métiers insoupçonnés. Je suis contente de voir que des jeunes talents ont repris la suite et que ce savoir-faire se perpétue. Ne manquez pas les prochaines journées européennes des métiers d’art: 6,7 et 8 avril 2018. Vous pourrez vous aussi découvrir un patrimoine riche et bien vivant.

N’hésitez pas à laisser un commentaire, ça fait toujours plaisir!

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

2 Responses

  1. sourismaman

    magnifique visite, c’est vraiment sympa d’en apprendre un peu plus sur ces métiers qui se font rares, biz

Laissez un commentaire