\n\n\n

Identifier les noms des fleurs, avec une approche logique par Gaston Bonnier

Identifier les fleurs avec la méthode simple

Quand nous partions en vacances, ma mère n’oubliait jamais de prendre son livre d’identification des fleurs qui lui avait service dans sa jeunesse à faire son herbier. Je passais ainsi des heures à identifier les fleurs des champs, des bois.

J’adorais cette méthode logique basée sur un processus simple: à chaque étape, on répond à une question directe simple par oui ou par non , ou avec un chiffre, exactement sur le principe d’un algorithme ( mais à 8 ans, ça je ne le savais pas!). Et il y a quelques années, en allant chez Nature et Découvertes, j’ai eu la surprise de trouver le même livre, (en meilleur état !), mais le même! Je l’ai donc acheté et depuis, j’initie mes filles à l’identification.

Je vous avais précédemmentparlé de l’appli Fleurs en poche qui est sur mon téléphone. Je vous parle aujourd’hui d’un livre qui me sert depuis de nombreuses années à l’identification des fleurs sauvages: Les noms des fleurs trouvés par la méthode simple, de Gaston Bonnier. (ISBN: 2-7011-1003-3)

Si vous aimez les activités nature, ne manquez pas 20 activités sur l’environnement à faire les enfants

On aime le côté enquêteur et jeu de piste à la fois (on se refait pas!): que va-t-on trouver à la fin? quel sera le nom de cette fleur? ses propriétés? Et avec cette méthode, très logique et détaillée, appelée “la méthode simple“, on arrive forcément à identifier la plante. Certaines sont dessinés sur des planches en couleur (64 planches), les autres (2715) sont dessinés en noir et blanc et décrites.

Et on commence: la plante a-t-elle des fleurs: oui ou non. Si oui, allez au N° 2. La plante est elle 1- un arbuste ou 2- une herbacée (petite plante)? si 2- alors allez au numéro 3, etc etc.
Ensuite, on cherche la couleur de la fleur, le nombre de pétales, de feuilles, on cherche si les pétales sont soudés ou non, les feuilles alternées ou opposées, etc, etc

Les questions se compliquent vers la fin, mais des dessins, des explications détaillées viennent aider à trouver la réponse, au pire on essaie les deux pistes!

Ainsi nous avons compris pourquoi les violettes sauvages qui poussent dans notre pelouse ne sentent pas: ce sont des violettes des bois (viola sylvestris), et non des violettes odorantes (viola odorata). Jolie mais sans aucun parfum; dommage.

Le nom est donné en français et en latin, et les propriétés médicinales des plantes et leur usage ancien sont expliqués, et les mises en garde sont clairement données.

Vous l’aurez compris, j’adore ce livre!