Les petites bêtes du jardin et de la nature sauvage [Rdv Nature]

Les petites bêtes du jardin et de la nature sauvage [Rdv Nature]

Classé dans : Education | 2

Selon les régions, les hirondelles ne sont plus annonciatrices de printemps ou d’automne, pour la bonne et simple raison qu’elles ne sont plus là; les papillons se font rares, coquelicots, bleuets et boutons d’or ont disparu de nos champs… et pourtant, que la nature sauvage est belle! Aidons-les à revenir!

Où sont donc passées les petites bêtes du jardin?

Les petites bêtes de la nature sauvage

Cet été, lors de nos vacances dans le Larzac, nous avons été frappés lors d’un arrêt au bord d’une petite rivière en centre ville (la taille desquelles reste modeste!) de marcher au milieu d’une nuée de papillons de tout type:

  • des citrons,

papillon jaune citron

  • des azurés par grappes.

papillon azure

Alors qu’il est plutôt rare de voir un flambé dans la plupart des régions, nous en avons vu une dizaine en quelques minutes. On se serait cru dans une serre aux papillons.

papillon grand flambe

Nous avons été surpris de retrouver des hirondelles en nombre qui sillonnaient le ciel ou volaient en rase-motte le soir.

Les petites bêtes du jardin

On oublie vite… En effet, originaire du Nord de la France, je me rappelle que, petite, les hirondelles sillonnaient le ciel à l’arrivée du printemps. Un couple nichait tous les ans dans le sous-sol de la maison de mes parents et au-dessus de la porte d’entrée de ma grand-mère. En été, on les voyait voler au ras de l’herbe pour gober les moucherons, et leur rassemblement sur les fils sonnait la fin de l’été. Et puis, un jour, les hirondelles ne sont pas revenues, et sans qu’on n’y prenne garde, on n’en a plus vu du tout.

De la même façon, enfant, quand nous cueillions les groseilles et les cassis du jardin, il était fréquent de poser la main sur … une grenouille verte. Un des plaisirs de l’été était de courir après les grenouilles dans l’herbe pleine de rosée. Récemment, j’en parlais avec ma mère: plus de petites grenouilles dans le jardin. Elles ont disparu.

En discutant avec les fermiers du Larzac, ils nous ont expliqué que très peu de cultures céréalières existaient sur le Larzac du fait du manque d’eau accessible. Il n’y a donc très peu d’usage de pesticide ou d’herbicide dans le Larzac… que des brebis! La nature y est donc préservée. On y croise des libellules par dizaine, des vertes, des bleues, des rouges, des marron…

libellulle bleue

Pourtant, les petites bêtes reviennent dans les jardins, en ville

Tout n’est pas perdu. En ville, la pollution est certes présente du fait de la circulation automobile ou des usines, mais peu d’insecticides ou herbicides sont utilisés. Des espèces se redéveloppent ainsi dans les parcs municipaux et les jardins.

Les villes de la banlieue parisienne mettent en place une politique verte:  récupération des déchets verts, compost pour ne plus utiliser d’engrais dans les espaces fleuris municipaux, paillage pour limiter l’arrosage, engrais vert en hiver, etc. La mairie prête facilite l’achat de compost ou de poules.

En juin, alors que ma fille lisait dans le jardin de notre maison parisienne, un hérisson était venu lui tenir compagnie, grattant l’humus à quelques centimètres d’elle.

Plusieurs couples d’oiseaux : pies, geais, pigeons ramiers, mésanges charbonnières, mésanges bleues, mésanges huppées, roitelets peuplent notre jardin. Il n’est pas rare en rentrant le soir de croiser la route d’une belette et certains jardins, à proximité des parcs publics, reçoivent la visite de renards.

En cherchant les causes de disparitions de hirondelles, j’ai lu qu’une des causes (voir l’article originale sur le site de l’Aves), en plus des pesticides, était la disparition des zones de nidification, notamment pour les hirondelles de fenêtre. Alors qu’avant on considérait que c’était un honneur d’avoir sa maison choisie par une hirondelle (on disait aussi que cela portait bonheur), maintenant les hommes ne le supportent plus… Quel dommage!

→ Pour rappel, il est interdit de détruire un nid d’hirondelle si vous avez la chance d’en avoir un sur votre maison.

Aider les petites bêtes du jardin

En tout cas, je suis bien contente d’héberger dans mon petit jardin un hérisson et une assez large variété d’oiseaux.

J’essaie de nourrir les oiseaux en hiver, mais c’est assez difficile car il y a beaucoup de chats dans le voisinage. Les oiseaux ne s’approchent donc pas des maisons, à juste tire, j’ai surpris un chat dévorant un pigeon ramier l’année dernière.(je suis l’une des rares blogueuses sans chat…!)

J’ai un compost, et deux buissons que je laisse en friche. Je pense qu’ils hébergent notre hérisson et sa famille, ainsi que quelques souris…

Mes enfants n’ont jamais vu hirondelles sur les fils… quand ils ont enlevé les fils téléphoniques dans le village de mon enfance, je me rappelle que nous nous sommes demandés comment feraient les hirondelles pour se rassembler… Quand ils ont enlevé les fils dans ma rue l’année dernière, Mlle P. m’a demandé comment allaient faire les perruches pour se rassembler! Les perruches à collier ont en effet remplacé les hirondelles sur les fils et il est maintenant fréquent de voir ces grands oiseaux verts (très bruyants) traverser le ciel.

Mais je me rends compte en discutant ici et là, que peu de gens ont vu ces perruches qui sont pourtant présentes depuis une dizaine d’années déjà. On les trouve dans la plupart des pars voisins, on les voit dans la rue. Hier, Mlle P. en a même vu une perchée sur le rétroviseur d’une voiture …

Il suffit de regarder… et on voit des merveilles partout.

En fait, à la réflexion, je me demande si les enfants regardent encore les petites bêtes… Il devient difficile de voir la nature si elle ne s’affiche pas sur son portable. Et c’est bien triste!

papillon bleu main

Et vous, quelles petites bêtes avez-vous dans votre jardin?

la nature dans tous ses etats

Si vous aimez le thème de la nature, je vous invite à découvrir les autres articles des blogs participant au rendez-vous “La nature dans tous ses états” organisé par Ma Ptite Tribu.

 

Voir aussi:
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

2 Responses

  1. Coucou merci pour ce bel article tres nature Ma mini a toujours adoré les petites bêtes et elles en trouve des tas dans notre jardin : coccinelles, phasmes, mantes religieuses, hérisson malgré notre chat, et moustiques, libellules….
    Nous adorons à chaque fois qu’elle hurle pour qu’on vienne voir sa dernière trouvaille !!!!

Laissez un commentaire