Un jeu d’expression orale pour inventer des histoires magiques: “Il était une fois…”

Le jeu “Il était une fois” est un jeu parfait apprendre à bien s’exprimer et inventer des histoires

J’ai acheté ce jeu il y a quelques années avant de partir en vacances. Je cherchais un support qui puisse nous permettre de passer une soirée amusante en famille. Nous étions en Auvergne cette année-là et il a fait particulièrement mauvais… Nous avons donc passé de longs moments à jouer à “Il était une fois” édité chez Asmodee.

Comment jouer à “Il était une fois…”

Personnellement, je trouve que le graphisme exceptionnellement soigné de ce jeu lui confère un côté magique. Avoir ces cartes en main transporte immédiatement dans un monde imaginaire peuplé de fées et de farfadets, de sorcières et de maléfices.

carte-expression

Le principe du jeu est assez simple: le joueur raconte une histoire en déposant ses cartes au fur et à mesure que le thème qu’il aborde correspond aux cartes qu’il a en main. A tout moment, il peut être interrompu par un autre joueur qui prend alors la suite de l’histoire. Ainsi tous les joueurs construisent la même histoire… Mais, les joueurs ont tous des buts différents! Chaque joueur  a en main deux cartes FIN, et son but est de faire en sorte que l’histoire se termine comme sur une de ses cartes.

Selon les cartes qu’on a piochées, l’histoire est gaie, pleine de couleurs et de princesses ou au contraire sombre, pleine de maléfices et de sortilèges.

cartes-jeu-langage

La règle du jeu paraît assez sophistiquée mais s’acquiert assez facilement: on peut interrompre et changer le cours de l’histoire grâce  certaines cartes ou si un des joueurs a une carte se rapportant au mot prononcé par le conteur.

Par exemple, si le conteur parle d’un animal savant et que j’ai une carte “Ours domestique”, je peux prendre la parole et continuer l’histoire.

jeu-expression-orale

Le gagnant est celui qui réussit à poser toutes ses cartes histoires et sa carte fin en premier, tout en ayant respecté les règles du jeu.

Mon édition n’existe plus, mais il a été réédité : voir Il Etait Une Fois sur Amazon.

Jouabilité en famille

Le jeu est indiqué à partir de 10 ans. C’est tout à fait accessible à partir de 8 ans pour un enfant qui a l’habitude d’écouter ou de lire des contes. En effet, il faut rentrer dans le jeu et plus on a de vocabulaire adapté, et d’imagination, mieux c’est!

Et si vous êtes comme nous férues de contes, vous pouvez même y jouer avec des petits en adaptant le jeu. Et vous verrez s’ils ont eu l’habitude que vous leur lisiez les contes, ils se mettront presque naturellement à parler un langage soutenu.

Si vous aimez ces jeux où il faut inventer des histoires et que vos enfants sont grands (14 ans et +), je vous recommande le jeu Gloom, un jeu particulier dans un univers type Famille Addams et que les ados adorent! Je vous en parlais dans cet article sur les jeux originaux.

Comment adapter le jeu “Il était une fois” pour jouer avec des petits

Rien n’empêche d’adapter la règle pour en faire un  jeu d’expression orale pour les plus petits. J’y ai ainsi beaucoup joué avec Mlle P. dès qu’elle a eu 4 ans, car elle adorait les univers de contes de Perrault, Grimm, Andersen. Elle ne savait pas lire donc elle n’utilisait pas les mots inscrits sur les cartes pour construire son histoire mais elle se référait aux dessins.

Quand nous jouions à ce jeu, un spectateur pouvait la voir se transformer: immédiatement, elle changeait de ton, parlait exclusivement à l’imparfait ou au passé simple, et employait les mots qu’elle entendait dans les contes qu’elle écoutait quotidiennement. C’était  magique!

Il y a eu un passage à vide quand elle a su lire. On aurait dit que le fait de savoir lire bridait son imaginaire. Elle n’arrivait plus à raconter d’histoires rocambolesques à partir des cartes et se cramponnait aux mots écrits. J’ai donc rangé le jeu et laissé passer du temps.

Un véritable outil éducatif

Maintenant, elle maîtrise tellement bien la lecture qu’elle ne se laisse plus impressionner par les mots…. et l’imagination peut à nouveau fonctionner. Lorsque nous jouons, nous nous laissons littéralement porter par l’histoire et les cartes, et c’est un vrai moment d’évasion et d’expression.

Je crois que nous sommes les plus grandes fans de ce jeu à la maison. Mes grandes ont elles aussi une imagination débridée quand elles le veulent bien, mais pour le moment, elles ne jouent plus trop avec nous.

Certains profs de mes filles ont utilisé ce jeu au collège en cours de français et d’anglais. C’est parfait pour construire un dialogue, une histoire et favoriser l’expression orale.

Mon avis de maman

Je pense que c’est un de ces jeux qu’on adore ou qu’on déteste. La demie-mesure n’a pas sa place dans un jeu comme celui-ci… Nous, on adore! Quand on joue à ce jeu, nous devenons des conteurs.

J’ai pu voir dans certaines critiques que le jeu pouvait ne pas fonctionner avec des timides. Personnellement, je pense que cela peut aider à déclencher la parole si tout le monde joue le jeu avec bienveillance et bonne humeur. En effet, il est souvent plus facile de s’exprimer au travers d’une histoire inventée que de parler de choses plus personnelles!

Si quelqu’un (timide ou non) refuse d’entrer dans le jeu, bien sûr c’est un fiasco, mais n’est pas le cas de tous les jeux?

Et puis franchement, un jeu dont la règle débute ainsi “Le joueur qui a la plus longue barbe commence…” ça donne envie, non?