experts crime scene

Techniques d’identification criminelle: réalité vs. fiction avec les experts de l’IRCGN

Grâce aux séries d’expertise criminelle, nous avons l’impression de tout connaître  des méthodes d’identification criminelle, mais qu’en est-il réellement?

Les méthodes vues à la télévision sont-elles réellement celles appliquées par les vrais experts ? Suffit-il de quelques prélèvements et d’un ordinateur pour identifier en quelques heures un criminel? Une mystérieuse  trace de terre peut-elle conduire à coup sûr au coupable?

Pendant plusieurs heures, j’ai eu la chance – avec d’autres blogueuses – de rencontrer les experts scientifiques en charge des principales analyses d’identification criminelle: empreintes digitales, analyses toxicologiques, microanalyses de traces, analyses d’explosion et incendie, balistique. J’ai ainsi pu découvrir ce qui se cache au-delà des séries et entrevoir la réalité de l’expertise scientifique d’identification criminelle.

Mais qui sont ce experts scientifiques qui luttent contre le crime?

Gendarmerie ou Police?

Nous avons souvent tendance à associer Gendarmes et zones rurales, alors qu’en fait la Gendarmerie est en charge de tout le territoire national, hors zones urbaines de plus de 30000 habitants. D’ailleurs, au début que nous habitions à Châtillon, le nombre d’habitants était tout juste à 30 000 et nous avions une gendarmerie et un commissariat de police.

La Gendarmerie et la Police Nationale ont toutes deux des centres d’investigation scientifique: la Police Nationale a réparti ses capacités en 5 centres d’analyse alors que les moyens de la Gendarmerie sont centralisés à l’IRCGN de Cergy-Pontoise. La plupart des analyses d’identification criminelle peuvent être réalisées dans le centre de Cergy Pontoise qui centralise tous les services. Les interactions entre experts en sont donc facilitées.

La Police et la Gendarmerie ont des zones d’intervention séparées, mais travaillent régulièrement ensemble pour des analyses croisées et une mise en commun de moyens lorsque nécessaire.

 

ircgn gendarmerie experts crime

Les grandes spécialités scientifiques

Nous n’avons pas découvert tous les services, mais nous avons eu un aperçu des principales spécialités qui interviennent dans les grandes enquêtes criminelles. Les caractéristiques communes aux différents services visités: des personnes passionnées par leur métier et du matériel de pointe.

Contrairement à ce qui est montré dans les séries, une seule personne ou service ne réalise pas toutes les analyses: comme dans tout travail d’expertise, le travail est réparti selon les besoins entre les différentes équipes d’experts. Par définition, on ne peut pas être expert en tout et un champ d’expertise est forcément restreint.

Analyse Balistique

Sans doute le secteur d’analyse le plus spectaculaire, la balistique apporte des éléments cruciaux dans l’analyse des armes et des projectiles tirés. Ici, on teste les armes dans la salle de tir de 35 m de long, on compare avec les pièces trouvées sur la scène de crime, on identifie en comparant éventuellement avec l’un des 11 000 types d’armes de « l’armothèque », une collection unique d’armes de tir de toutes sortes, du fusil du XVIIIe à la mitrailleuse. Les projectiles peuvent être filmés grâce à une caméra à ultra haute vitesse. Un pendule balistique empli de balles de coton permet d’arrêter la balle pour ensuite analyser ses caractéristiques au microscope électronique à la recherche de micro rayures.

Micro-analyses

Dans ces labos, les experts analysent le type de verre impliqué, le type de terre et végétaux, les marques laissées par les outils, etc. Ces micro analyses interviennent dans tout type de crime, mais sont importantes également pour les cambriolages et les accidents de la route.  Par exemple, l’expert est en mesure de dire si un clignotant était effectivement allumé ou non au moment d’un impact grâce aux débris de verre éventuels sur le filament. Le microscope à balayage permet de faire des observations de l’ordre de 2 micromètres (microns): pour donner une idée de l’ordre de grandeur, on peut ainsi voir le détail d’une des nombreuses facettes d’un oeil de moucheron.

microanalyses scene crime

Analyses toxicologiques

On entre ici dans le domaine des analyses chimiques pointues, et c’est un docteur en pharmacie qui nous présente ses analyses. Identification de composition médicamenteuse, recherche de toxine dans le sang ou dans des prélèvement organiques réalisés par le médecin légiste. Moment de flou dans l’assistance quand l’expert nous expose les prélèvements « un morceau de foie, un morceau de cerveau, un extrait de poumon… »

analyses toxicologiques experts

Analyses de résidus explosifs ou incendiaires

Labo crucial dans les analyses suite à des actes terroristes, mais également incendies criminels ou encore utilisation d’armes explosives, telles que des grenades. Là encore, les chercheurs et experts ont accès à du matériel de haute technologie. Le service est divisé en deux équipes de même taille bien qu’elles ne travaillent pas sur les mêmes quantités de dossiers: les incendies représentent 70% de l’activité (2000-3000 scellés par an), mais le traitement des explosions est beaucoup plus sensible et plus médiatisé, et exige des résultats rapides.

materiel de pointe ircgn

Analyse d’empreintes digitales et traces

Ici pas de célèbre poudre noire, réservée aux « simples » cambriolages (j’en ai fait l’amère expérience en rentrant de vacances il y a 4 ans). Les experts révèlent les empreintes papillaires grâce aux traces que nous laissons.

Cependant, le travail n’est pas aussi trivial que présenté dans les séries: de nombreuses mesures et analyses sont nécessaires. L’expert que nous rencontrons ici est docteur en biologie.

La logistique: la moelle épinière de l’IRCGN

Toutes les analyses précédentes et toutes celles que nous n’avons pas vues, seraient difficilement exploitables sans un process rigoureux et strict de référencement et catalogage. Le process est géré par le service « Saisines et scellés » qui s’assure que tout ce qui entre et sort, est saisi, enregistré, catalogué et stocké. Pas de perte possible, pas de « sortie en douce » comme on peut en voir dans les films.

Tout est informatisé, répertorié, classé, rangé sur de longues étagères pour les petits éléments. Dans un local à part pour les gros éléments, tels qu’un capot de bus, une roue de tracteur ou les armes.. Je suis d’ailleurs sidérée par la quantité d’armes en saisie.

Nous visitons également un autre local, un peu particulier, puisqu’il est empli de congélateurs géants qui conservent les prélèvements et autres éléments périssables…

Comment devient-on expert de la Gendarmerie Scientifique?

Les 260 experts de l’IRCGN ont tous une formation scientifique de haut niveau (ingénieurs, master 2, et docteurs en sciences pour la moitié d’entre eux). 85% de ces experts ont passé le concours d’officier ou de sous-officier de la Gendarmerie et son habilités à intervenir sur le terrain en France, sur les territoires d’outre-mer et à l’étranger. Les 15% de civils qui travaillent à l’IRCGN ne peuvent pas aller sur le terrain. L’IRCGN est un des plus gros centres expertise criminelle en Europe et recrute chaque année 4-5 experts.

Mes filles ont choisi en seconde l’option « Methodes et principes scientifiques » durant laquelle elles ont mené une enquête fictive avec différentes analyses toxicologiques, microanalyses, relevé de traces, pour identifier un criminel (heureusement fictif lui aussi). Elles ont adoré et m’auraient bien accompagnée dans ma rencontre des experts de l’IRCGN.

Mon aînée s’est finalement écartée de la filière scientifique mais Miss B. sera peut-être intéressée…  à suivre!

Ensuite, nous avons joué aux experts… pas si facile!

A la fin de cette visite, nous avons investi une scène de crime virtuelle pour essayer de mettre en application tout ce que nous avions découvert… Pas si facile! Pour moi, le premier obstacle ayant été d’enfiler la combinaison…

Ensuite, on dépose les chevalets sur les éléments qui nous paraissent être des pièces à conviction,

scene crime experts

expertise scene crime

Le médecin légiste intervient …

medecin legiste action

et les scellés sont posés pendant que l’enquêteur interroge les témoins suspects.

piece a conviction

Vous avez envie de découvrir l’IRCGN?

Si vous avez envie de découvrir un peu de cet univers, l’IRCGN était présente en octobre 2017 à la Fête de la Science à Groslay (95).

Si vous habitez dans le coin de Cergy-Pontoise, sachez qu’il est possible de faire un stage à l’IRCGN, en 3e, mais aussi au lycée ou en tant qu’étudiant.

En conclusion

Cette visite m’a appris énormément de choses, et j’ai également pu répondre à une question cruciale: les experts féminins investissent-elles réellement les scènes de crime talons aiguilles et cheveux au vent comme on les voit dans les séries américaines?… Je crois que la photo parle d’elle-même!

Vous aimez jouer aux enquêteurs? Ces articles pourront vous intéresser:

Et vous aurez peut-être envie de créer un jeu d’enquête pour vos enfants:

N’hésitez pas à me laisser un commentaire, j’y répondrai avec plaisir!

Pour ne rater aucune idée, abonnez-vous à la lettre du samedi

Rejoignez-les 424 abonnés à la newsletter du samedi !

Laissez un commentaire