\n\n\n

Témoignage camp de concentration: “Et tout s’effondre” un livre pour ne pas oublier

et tout seffondre vught

Je parle souvent de livres pour enfants, mais aujourd’hui je vous parle d’un livre qui s’adresse plutôt aux adultes et aux adolescents qui veulent aller au-delà de leur cours sur la seconde guerre mondiale: un livre témoignage sur un camp de concentration peu connu, le camp de transit de Vught.

C’est le livre tiré du journal d’une juive néerlandaise arrêtée à Amsterdam sur dénonciation, comme Anne Franck, : “Et tout s’effondre – Journal du Camp de Vught”, édité par Notes de Nuit. (disponible ici)

Le journal d’Anne Franck se terminait à son arrestation, celui de Klaartje De  Zwarte-Walvish commence après son arrestation. Ce journal  n’a été publié et authentifié qu’en 2008. C’est un journal écrit dans un style direct et attachant, le journal d’une femme fière qui lutte pour sa survie sans renoncer à son humanité et en refusant les bassesses.

C’est un témoignage bouleversant, celui d’une adulte qui analyse, raconte ses souffrances sans pour autant s’apitoyer, en continuant à aider. C’est le journal d’une femme à la santé précaire qui ne désespère pas, une femme en colère, une femme courageuse qui ne perd pas espoir et qui espère des jours meilleurs.

C’est difficile d’écrire sur ce livre: les mots écrits tranquillement dans le confort de son salon paraissent si dérisoires.On sait que l’auteure n’a pas survécu, qu’elle est morte dans le dernier camp dans lequel elle a été transférée. Les notes d’espoir dans son journal sont d’autant plus poignantes…

Pourtant, il me tient à cœur de vous faire partager ma lecture: c’est un livre émouvant, qui donne une autre vision de la vie dans les camps. J’ai lu beaucoup, beaucoup d’ouvrages sur ce sujet depuis que j’ai une douzaine d’années. J’ai lu, relu, des témoignages, des fictions, des pièces de théâtre, vu des films… En espérant pouvoir répondre à ces deux questions: pourquoi? comment?

On croit souvent qu’il faut protéger ses enfants en les privant de certaines lectures… Mais ce livre serait à mon sens, avec celui d’Anne Franck, à faire lire à tous les ados, à tous ceux qui pensent qu’apprendre l’histoire ne sert à rien. Dans ce livre, aucune scène intolérable, juste un témoignage ordinaire, c’est donc accessible à tout collégien.

Une représentation exceptionnelle avait été donnée en septembre au Théâtre Akteon, malheureusement, je n’avais pu y assister.

Apprendre du passé, refuser d’écouter ceux qui recommandent de passer à autre chose me parait être la seule chose raisonnable. Si j’avais été allemande, autrichienne, aurais-je compris les signes avant-coureurs?

Ces questions me semblent de plus en plus pertinentes en ces temps troublés, et ce livre me paraît d’autant plus d’actualité.