zen attitude by les idees du samedi

Parler aux enfants des attentats: y-a-t-il des mots magiques pour expliquer l’inexplicable?

Classé dans : Humeurs | 4

#pourunmondemeilleur

Aujourd’hui, je devais vous parler d’un sujet futile, un test produit effectué avec ma nièce. Et pourtant, au vu du nouvel attentat, je ne pouvais pas faire comme si de rien n’était. Ce n’est pas vraiment un article, un post bien propre et bien structuré, ce sont juste des phrases, des mots posé sur un désarroi croissant…

Je n’y suis pour rien dans tout ça, et pourtant j’ai envie de demander pardon.

Dans un des cahiers de dessin libre de Mlle P. (ce1), qui ne devrait contenir que des arc-en-ciels, des maisons, des princesses ou des chevaux, des paysages merveilleux… j’ai trouvé  une page avec ces quelques mots: « Les terroristes, arrêtez! »

Hier, Mlle P. m’a dit « Encore un attentat?! Mais ils n’aiment personne ces terroristes! » C’est exactement ça, un défaut d’amour de son prochain, de l’humanité, des enfants …

Et on leur répond quoi à nos enfants?

Je n’ai pas de mots magiques pour apaiser son incompréhension… Quand elle avait 5 ans, elle m’avait dit « Tu sais, maman, je pense que celui qui a inventé la guerre pour la première fois ne savait pas que ça pouvait tuer des enfants, sinon il ne l’aurait pas fait… »

Ici,en pays Niçois, les marchés sont désertés, les lieux touristiques moins fréquentés… La peur n’arrête pas le danger mais elle est difficile à maîtriser.

Néanmoins, je prends sur moi quand ma grande va au concert dans Paris ou que nous visitons Notre-Dame.

Des pistes pour en parler aux enfants sont proposés par les magazines jeunesse… mais beaucoup moins en fait que pour le 13 novembre, que pour Charlie, un peu comme si même les spécialistes étaient désemparés par cette triste répétition.

Pour parler de la mort, du deuil et de la résilience, je ne saurais trop vous recommander le livre Marie, la mort dans l’âme, qui pourra parler à tous.

notre dame lesideesdusamedi

 

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

4 Responses

  1. sabrina

    Il est vrai que ce n’est pas facile, parfois on l’impression de vivre dans un film que c’est irréel. Faut-il tomber dans la haine de l’autre? moi je pense qu’il faut garder son coeur de toute haine et rancoeur.

  2. Sylvie Little

    C’est difficile d’expliquer de tels actes à nos enfants alors que nous même avons du mal à comprendre comment et pourquoi ces actes peuvent être commis… K., 12 ans qui suit les info de près, secoue simplement la tête en soupirant. Mes explications à ses questions concernant la religion, l’idéologie, le terrorisme, etc, ne semblent pas lui apporter de réponses qui lui conviennent et je sais plus quoi lui dire…

Laissez un commentaire