affiche croc blanc
» » » Redécouvrir Croc-Blanc grâce au film d’animation d’Alexandre Espigares

Redécouvrir Croc-Blanc grâce au film d’animation d’Alexandre Espigares

Posté dans : Cinéma, DVDs | 0

J’ai eu la chance de voir en avant-première Croc-Blanc, un film d’animation Alexandre Espigares d’après le célèbre roman de Jack London. Une superbe et émouvante redécouverte!

Croc-Blanc sort mercredi prochain (28 mars) au cinéma

Il n’avait jamais été adapté en dessin animé ou en film d’animation. Si vous n’avez pas lu Croc-Blanc (en premier lieu… filez l’acheter!), c’est l’histoire d’un jeune chien-loup qui a grandi avec sa mère chien dans les contrées sauvages. Il fut ensuite adopté et respecté par une tribu indienne, avant que la méchanceté des hommes de la ville ne le transforme en chien de combat. C’est un livre dans lequel la nature est mise en valeur. Un livre qui montre que la nature si elle peut être dure ne l’est que par nécessité, pas par vice, ou par méchanceté contrairement aux hommes. C’est un livre magnifique mais dur, on est loin du conte gentillet.

Le film d’animation est très fidèle à l’esprit du livre: les paysages sont beaux à couper le souffle, les  visages très expressifs, et comme dans le livre, les animaux se comportent… comme des animaux. C’est à dire qu’ils ne parlent pas, ne chantent pas, ne s’habillent pas… Ils se battent pour survivre, les loups attaquent les hommes, mais ils savent aussi se montrer loyaux et fidèles. Et comme dans la vraie vie, leurs yeux, leurs babines, leurs oreilles permettent de comprendre, en partie, ce qu’ils ressentent, et veulent dire. L’émotion est au-delà des mots.

croc-blanc louveteau

Croc-Blanc est sans conteste le héros de ce film: on l’accompagne dans ses découvertes de louveteau, ses erreurs, ses peines, sa faim. J’ai d’ailleurs trouvé que les « visages » des animaux étaient plus mobiles que les visages des hommes, qui restent somme toute assez statiques en comparaison d’autres dessins animés. Cela met encore mieux en valeur le fait que le héros de ce livre est un chien-loup et non les hommes qui croisent sa route.

Le visage du méchant reflète particulièrement bien sa méchanceté, son vice, et sa perfidie. On le déteste dès qu’on le voit, et on perçoit sa méchanceté avant même de la voir. On comprend bien que le plus méchant des deux n’est pas le loup.

Aucune violence n’est montrée dans le film, mais tout est suffisamment bien orchestré pour qu’on perçoive amplement les tensions, et qu’on devine la violence. La preuve parfaite qu’il n’est pas besoin de montrer d’images violentes quand le scénario et les images sont bien faits: l’imagination fait le reste.

Mon avis de maman sur Croc-Blanc

C’est un très beau film, une ode à la nature et au chef-d’oeuvre de Jack London, que je vais me dépêcher de relire. Le film a fait quelques raccourcis du roman, mais il est fidèle à l’esprit.

Et surtout, il ne peut que donner envie de lire ce magnifique roman qu’on ne propose plus en lecture à l’école… Mes filles ainées l’ont déjà lu et Mlle P. l’a sur sa liste, dès qu’elle aura fini Harry Potter et les reliques de la mort!

Comme vous l’aurez compris, ce film d’animation n’est pas pour les petits: je conseillerais à partir de 9 ans. Et pour continuer les découvertes autour de Croc-Blanc, vous pouvez télécharger ce cahier d’activités Croc-Blanc.

N’hésitez pas à laisser un commentaire je vous répondrai avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.